La pêche à proximité d’obstacles

La pêche à proximité d’obstacles

Dans certains cas bien déterminés, on peut être amené à pêcher la carpe tout près des obstacles sous lesquels elle se cache (arbres tombés dans les pièces d’eau, trous d’eau sous les souches dans les petites rivières…). Une pêche classique ne pourrait être pratiquée sans risques, dans la mesure où un départ de quelques mètres se révélerait catastrophique pour les bas de ligne. Il faudra donc opérer selon une méthode et avec un matériel différents.

Le matériel

La canne sera forte, de 5m de longueur, sans moulinet, mais avec des anneaux sur le scion. Elle sera soigneusement ancrée sur la rive.

La ligne sera montée comme suit :
1 – elastique (caoutchouc de lance pierres), longueur utile = 50cm, avec le boucle d’agrafage
2 – nylon de diamètre 50/100, longueur 7m
3 – plomb coulissant (olive ou plat), poids 20 à 50g
4 – émerillon à agrafe n°3 solidement fixé sur la ligne
5 – bas de ligne nylon diamètre 30/100, longueur 1 m, avec hameçon triple n°8 à 16 selon esche utilisée
Pour le montage, on engage l’élastique dans l’anneau de pointe, puis dans les autres anneaux, et on fixe l’agrage n°3 prévue à cet effet à un mètre du talon de la canne.

L’amorçage se fera avec l’appât utilisé pour la pêche (blé, maïs, fève, pomme de terre…) pendant les jours qui précèdent la séance de pêche, à raison d’une poignée jetée quelques mètres en amont ou, en pièce d’eau, à proximité des obstacles, pour habituer les carpes à sortir de leur abri.

La pêche

L’allongement maximal de l’élastique sera d’environ 2.5m (cinq fois la longueur au repos). En conséquence, la ligne soit à 3 ou 4m de l’obstacle, afin que le départ de la carpe soit freiné avant le refuge.
Sur chaque départ, le ferrage sera automatique et il faudra tirer en force pour éloigner la prise des obstacles et la mettre à l’épuisette.

Fermer le menu
×