You are currently viewing La pêche au gros – Une année en cours – Rob Young

La pêche au gros – Une année en cours – Rob Young

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:30 janvier 2021
  • Post category:Actualités

Je suis chez Gardner Tackle depuis plus d’un an maintenant. Avant de rejoindre GT, j’avais déjà décidé de pêcher d’autres espèces que mes quatre espèces habituelles au cours de l’année à venir.

La fin de la saison a été un peu désastreuse pour mes rivières locales car elles étaient en crue comme la plupart des autres rivières du pays. J’ai pêché un peu sur les rivières, mais ce n’était pas amusant et il était extrêmement dangereux de marcher sur les berges inondées après la tombée de la nuit en cuissardes. J’ai fini par passer la majorité de mon temps à pêcher le brochet dans les gravières locales.

D’habitude, je note sur mon téléphone portable les poissons que j’ai pêchés ; cependant, j’ai eu un accident avec mon téléphone et j’ai perdu toutes les notes de pêche de cette année… j’ai donc dû me référer à mes photos comme référence parce que ma mémoire n’est pas aussi bonne qu’elle l’était. De plus, j’ai attrapé beaucoup de poissons et j’ai du mal à me les rappeler tous !

À la fin de la saison de pêche en rivière, j’ai décidé de pêcher le poisson-chat dans une gravière locale de plus de 20 acres avant de commencer ma campagne de pêche au banc. J’ai passé quelques nuits dans la gravière et j’ai pu me faire une idée de l’endroit, même s’il faisait encore très froid.

Puis Covid19 est arrivé, ainsi qu’un “lockdown” national, vous ne pouviez vraiment pas l’inventer, tout droit sorti d’un roman de science-fiction !

Quand nous avons finalement réussi à sortir de l’isolement, j’étais encore en permission pendant un certain temps, mais tous les autres pêcheurs l’étaient aussi et les eaux calmes ont été éperonnées. J’ai pris la décision de ne pas me rendre dans mes trois grandes fosses où j’avais eu tant de succès l’année précédente. J’ai décidé de rester dans la région et j’ai bien fait, mais j’ai eu du mal avec tant de pêcheurs sur la rive. Cependant, j’ai attrapé quelques Tench pesant jusqu’à 8lb 5oz en utilisant ma méthode préférée qui consiste à ratisser les bords à la main et à descendre l’appât avec une cuillère à appât.

N’ayant jamais vu le lieu aussi fréquenté, j’ai été encouragé par un ami à passer aux grandes fosses où j’ai pêché l’année dernière car elles avaient attrapé de gros poissons. J’ai donc fait le voyage pour deux sessions de trois nuits, mais j’ai eu du mal à nager et à m’approcher des poissons. Je n’ai réussi à attraper qu’un seul Tench, mais c’était un moment de détente, si ce n’est plus. Mais après cette séance, j’ai décidé à contrecœur de mettre fin à ma pêche au Tench car je n’avais pas vraiment d’eau où je ne serais pas confronté à des problèmes pour nager.

Passons maintenant à l’espèce suivante, le “poisson-chat”… Une eau très fréquentée, mais j’ai pensé que n’importe quelle nage me donnerait une bonne chance dans cette gravière de 20 acres. C’était très local pour moi et j’ai promis à ma femme que je ne ferais que des nuits solitaires.

En arrivant là-bas en fin de journée un jeudi, j’ai eu la seule baignade libre du lac. Heureusement pour moi, j’ai le soutien de Gardner Tackle et j’étais bien équipé avec tout le matériel adéquat – 3 cannes GT Application avec de gros moulinets de puits enroulés avec une ligne principale Hydro Tuff de 20 livres. Un grand lit de boulettes de 2 mm trempées dans l’huile et un appât de 20 mm sur le dessus sur un hameçon de taille 4 Covert Dark Wide Gape Talon Tip.

J’ai géré 3 poissons-chats cette nuit-là, les deux plus gros étaient 26.12 et 29.14. J’aurais vraiment dû avoir une deuxième nuit, mais une promesse est une promesse, alors j’ai fait mes valises le matin et j’ai continué à faire une nuit par semaine pendant tout l’été. J’ai continué à faire une nuit par semaine tout au long de l’été. C’était un lac agréable à pêcher, avec un groupe de pêcheurs sympathiques et amicaux en bas. La saison prochaine, je poursuivrai un chat monstrueux, c’est sûr.

Sur les rivières… Le Dorset Stour était beaucoup trop fréquenté pour moi et j’ai choisi l’Avon du Hampshire, en marchant et en regardant, étonnamment, il n’était pas très fréquenté par les nouveaux pêcheurs de Covid.

Ce que j’ai remarqué, c’est que la plupart des pêcheurs pêchent dans les mêmes zones. Cela était sans doute dû aux habitants qui utilisaient la rivière pour se baigner et faire de la planche à pagaies. Cependant, en observant de près, j’ai constaté que les nageurs semblent déranger les pêcheurs plus que les poissons ! Les poissons semblaient apprécier leurs nouveaux amis pagayeurs… Qui remuaient le fond toute la journée, pour que les poissons puissent ensuite nettoyer les eaux naturelles dans l’obscurité après que tout le monde soit parti.

Ceci étant dit, j’ai conçu un plan. Je descendais la rivière au moment où les nageurs partaient et je pêchais là où ils avaient pagayé et où ils avaient fait une bonne agitation toute la journée. Comme aucun pêcheur n’était en vue, le fait de se coucher tard avait un autre avantage. Cela signifiait que je n’étais pas vu par les autres pêcheurs et je m’assurais d’être parti avant le retour des pêcheurs.

J’ai fait de mon mieux pour éviter le barbillon que j’avais repéré et je me suis concentré sur le chevesne. J’ai senti que c’était ma seule option pour une bonne pêche. Comme je l’ai dit plus tôt, j’ai perdu toutes mes notes, mais en regardant mes photos, j’ai vu le chevesne par centaines. 60 pesant plus de 5 livres et 14 ou 15 pesant plus de 6 livres, ce qui était très amusant. Le plus gros pesant 6,13 lbs, tout cela sur une période d’un mois, en ne pêchant que deux heures la plupart des soirs.

J’ai repris le travail par petites journées à la fin du mois d’août, début septembre. Je me suis donc fait un devoir de surveiller de près le grand barbillon, en le regardant grossir lentement. En revenant aux autres tronçons, les nageurs étaient partis et presque tous les pêcheurs aussi. Je n’entrerai pas trop dans les détails de ma pêche au barbeau car j’ai l’intention d’en parler plus en détail une autre fois.

J’ai commencé à marcher sur les berges et à appâter des zones particulières où j’avais vu de très gros poissons, puis la pluie torrentielle est arrivée. J’ai donc fait mon coup car les conditions étaient parfaites et en quatre séances du soir, j’ai attrapé 3 x 6lb Chub et deux Barbel et les deux monstres absolus à 17,1 et 17,3 ! Je suis ensuite passé à une autre partie et j’ai continué à attraper beaucoup de barbillons.

Puis quelque chose de différent pour moi, “le piquetage de rivière”. Je suis maintenant de retour aux longues journées de travail, du lundi au jeudi, et je prends congé le vendredi. J’utilise normalement le vendredi comme jour de pêche à la traîne pour Chub, mais cette année, j’ai décidé de pêcher le brochet pendant mon temps limité de pêche en journée. Je connais très bien mes rivières locales, mais pas du point de vue des pêcheurs de brochet. J’ai donc fait des kilomètres de travail à pied et j’ai parcouru des tronçons de rivière en essayant des zones probables. Jusqu’à présent, j’ai pêché plus de 30 brochets, le plus gros étant un 23,1 et j’espère en pêcher encore beaucoup d’autres à l’avenir. Je viens de commencer à utiliser les cannes à carpe Continental Gardner Tackle 10ft qui ont des anneaux de 40mm au talon qui se sont révélés parfaits pour la pêche du brochet, surtout lorsqu’ils sont enroulés avec une ligne principale tressée Kinetic de 30lb.

Cela m’amène à l’endroit où nous sommes maintenant, je continue à attraper des barbeaux que je pêche dans le noir après le travail.

Bonne journée
Rob Young

Produits Gardner utilisés

covert dark wide gape

Crochet à pointe de talon à large bande

Détails

GTA Rod "Application" 12ft

Demande de permis de pêche à la carpe de 12 pieds dans la région du Grand Toronto

Détails

hydroTUFF

Noté 5.00 sur 5

Détails

Ligne principale cinétique tressée

Détails

Après Coarse Fishing – A Year In The Making, Rob Young est apparu en premier dans Gardner Tackle.