You are currently viewing La pêche à la carpe – Une affaire inachevée – Les choses arrivent pour une raison (partie 2) – John Bartley

La pêche à la carpe – Une affaire inachevée – Les choses arrivent pour une raison (partie 2) – John Bartley

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Actualités

Ne jamais confondre confiance et arrogance

Il y avait des choses à faire à la maison, donc je devais attendre 24 heures de plus pour rentrer, mais j’avais préparé tous mes appâts avant de revenir 72 heures plus tard. Aux premières lueurs du jour, j’ai foncé directement dans la piscine où j’avais attrapé le cuir. J’ai décidé de faire quelques tours rapides autour de la fosse au cas où il me manquerait quelque chose – c’était comme une feuille de verre. J’ai repéré l’étrange Tench, mais c’est tout, alors je suis retourné à la nage et j’ai installé le fauteuil. J’ai pensé que je pouvais m’asseoir dans la piscine et faire un bon balayage de l’eau d’où j’avais récemment attrapé, mais après une heure de surveillance constante de la zone, j’ai su qu’ils avaient fait le coup. Je me suis mis au bord de l’eau, en regardant la fosse jusqu’à la pointe de nage qui me donne une vue de l’autre zone où j’avais appâté il y a quelques jours. Après environ 10 minutes, un petit poisson est apparu, il était difficile d’évaluer la zone exacte qu’il avait montrée. Je pouvais voir les mouvements du jeune Jack dans la nage de pointe, alors je l’ai appelé rapidement pour lui demander s’il avait vu quelque chose, il m’a répondu que c’était calme, et maintenant je n’étais pas sûr qu’il me donne le signal de la carpe, et alors que je suis au téléphone et que je regarde vers lui, un gros poisson noir s’est glissé dehors, je lui ai dit « Tu as vu ça ? J’ai tout de suite vu qu’il ne l’avait pas vu, ce qui m’a fait penser qu’ils étaient dans l’autre zone appâtée. J’ai continué à discuter avec Jack pendant une minute ou deux, puis je suis descendu à la nage tranquille où j’avais appâté avec la canne à lancer auparavant, je pouvais encore voir quelques bulles d’écume à la surface, avec cela, un bon poisson s’est montré mais il était un peu loin dans cette nage et je savais que je pouvais obtenir un bien meilleur angle de ligne dans la nage de pointe. C’était une zone où je n’avais jamais vu quelqu’un pêcher à partir de la pointe, mais plus important encore, l’angle de la ligne serait parfait. Je savais que Jack était en congé ce jour-là, alors j’y suis retourné et j’ai remis mon matériel dans la camionnette pour me rendre à la pointe.

Maintenant… le Point swim a été pêché toutes les nuits depuis la levée du verrouillage, c’est une nage très populaire et souvent difficile à atteindre car elle a un peu de forme pour le Baby Black. Trois de mes camarades ont pêché le Black à la pointe au cours des deux dernières saisons, mais vous entendez d’autres dire qu’ils ne veulent pas l’attraper à la pointe, car ils veulent le faire à leur façon, ce qui est juste, mais ils sont heureux de pêcher 140 ans dans l’eau de la pointe à partir d’autres nages plutôt que de pêcher à la pointe et ils ont des petites pichenettes avec une pose de ligne parfaite, ce qui me fait rire car ils sont du genre à aimer critiquer les gens et ils remuent la grosse cuillère en bois en arrière-plan.

Tout le monde avait mis une bonne quantité d’appât quand il était dans le point, donc le plan était de mettre un peu d’appât avec la canne à lancer, et de ne pas pêcher pendant les premières 24h pour voir ce que le poisson ferait si aucune ligne n’était pêchée à des kilomètres, afin que le poisson ne soit pas sous pression.

Un repos bien nécessaire était de rigueur et mon réveil était réglé sur 4 heures du matin, ce qui me permettait d’écouter avant l’aube et de me faire une idée de ce qui se passait. J’ai entendu deux ou trois émissions de longue durée, ce qui est la norme pour cet endroit. C’est pourquoi tout le monde aimait ce point, car on avait la meilleure chance de toucher la zone centrale, mais ce n’était pas mon plan… J’allais en coller deux ou trois à une zone connue, mais en fait, il s’agissait toujours de la barre de gauche. Lorsque le soleil a commencé à se lever, deux poissons se sont montrés longs, j’ai jeté mes cuissardes pour me tenir dans l’eau et observer le reste de la fosse et surtout la zone où j’allais mettre la canne gauche ! Un autre poisson s’est montré long et droit, je me suis tourné pour regarder et du coin de l’œil, un grand miroir noir s’est glissé dans la zone que j’avais observée quelques secondes auparavant, suivi d’une grande feuille de bulles. Je ne voulais pas planter une canne directement dans cette zone car le plan était de donner au poisson beaucoup de temps sans ligne car cela ne ferait qu’aider mon petit plan !

En fin de matinée, j’ai reçu un appel pour aller aider dans la fosse d’à côté car le grand miroir avait été pris et ils pouvaient avec une paire de mains supplémentaire, les photos étaient faites, et peu de félicitations ont été données, et j’étais maintenant de retour dans ma nage pour préparer les cannes à pêche pour aller sur les lieux. Les deux longues cannes étaient un cauchemar à sortir, mais finalement elles étaient terminées, la canne de gauche est tombée avec un joli bruit sourd la première fois et un kilo de Cell and Hybrid et six spoms de chanvre sur le spot. Je me suis assis sur le fauteuil en me disant que la phase lunaire approchait de son apogée, un changement de temps dû à la nuit, le timing était parfait pour le Baby Black. Le vieux Boris est venu discuter avec moi et mon pote, Andy, marchait aussi dans la fosse. Je lui ai envoyé un SMS pour l’avertir d’un endroit où je savais qu’Andy garderait n’importe quoi, il a vu le silence. Boris et moi avons vu un spectacle de longue durée et il m’a dit « tu vas en avoir un sur les longues tiges ». Je lui ai répondu « non, je vais attraper la bille demain matin sur la tige gauche ». Il s’est moqué de moi et m’a fait ses adieux. Je sais qu’en partant, il se disait : « Quel PRAT !

Cette nuit-là, le temps avait changé, je me suis endormi en pensant que les conditions étaient parfaites, je me suis réveillé le lendemain matin et je n’ai pas pu m’empêcher de faire les cent pas en pensant « est-ce que ça va arriver ? Je suis allé faire un petit trot, j’ai discuté avec Sharpy entre deux baignades et la boîte du sondeur s’est mise à fondre ! J’étais parti et je suis retourné à la canne à pêche, les cuissardes à la main. Ma mononucléose était restée coincée dans un poteau d’orage que j’utilisais pour empêcher l’herbe d’effacer mes lignes, un moment de panique alors que le poisson arrachait la ligne ; tout ce que je pouvais penser, c’était que j’avais besoin de remettre autant de ligne que possible, aussi vite que possible, à l’idée que la mononucléose qui est là était endommagée. Je n’avais pas réalisé que Sharpy avait filmé le combat derrière moi ; c’est à ce moment que le grand miroir noir a glissé sur mon filet ; ce sentiment m’a immédiatement frappé : « c’est ça », ai-je dit. Nige l’a confirmé après un énorme cri traditionnel « GET UP THERE ». Le poisson a été pesé, Nige a donné la lecture de 48lb 2oz et a été mis en sécurité dans le conteneur pendant que les troupes se rassemblaient. Maintenant, je déteste les foules qui essaient de prendre des photos, alors quelques photos rapides et le Baby Black était rendu.

Alors, mes excuses à ceux qui ont pris ma confiance pour de l’arrogance ; ça n’a jamais été comme ça… Je connaissais juste Englefield sur le bout des doigts.

« Roi pour un jour. Idiot pour la vie ».

John Bartley

Le post Carp Fishing – Unfinished Business – Things Happen For A Reason (Part 2) – John Bartley est apparu en premier dans Gardner Tackle.